Voilà bien longtemps que je n’avais plus fait d’article sur ce blog ! Léa a eu le temps d’en faire quelques uns depuis ! Il est temps que je rattrape un peu ce retard ! Aujourd’hui, j’aimerais vous parler de BD.

Depuis toujours, je suis un grand amateur de BD. De Piscou Magazine au Tintin en passant par les Astérix, Les Lucky Luck, Boule et Bill, mon enfance a été plutôt intense mais dans des BD déjà beaucoup distribuées. Puis, j’ai fini par ne plus beaucoup en lire, je ne sais pas trop pourquoi. La vie, tout simplement.

Mais il y a un an, je me suis acheté un tablette (Surface 3) sur Back-Market pour un prix très très intéressant avec notamment pour but de lire des BD dessus. Et bien, je peux vous dire que c’est un vrai bonheur ! Avec l’application “Cover” de l’entreprise French Fry, régulièrement mise à jour encore aujourd’hui, c’est juste top ! (et largement suffisant en terme de puissance pour lire des BD et naviguer tranquillement sur internet pour chercher deux-trois choses).

Dans les jours qui ont suivi cette achat, j’ai découvert des vraies pépites. Et je vais essayer de vous en proposer 5 par mois. J’espère réussir à tenir ce rythme 🙂

Petite note : Je ne vais pas vous parler de “De père en FIV”, de William Roy et “Les deux vies de Baudoin”, de Fabien Toulmé. Léa en a déjà parlé dans un autre article mais je ne peux que vous les recommander chaudement, elles font aussi partis de mes pépites de cette année !

La Tomate, de Anne-Laure Reboul et Régis Penet

Imaginez-vous dans une centaine d’année, dans un monde compartimenté entre les riches et les pauvres, chacun vivant dans des secteurs différents. Bon, je me doute que vous saisissez déjà assez bien l’ambiance (1984, Le Meilleur des mondes…). Tout au long de la BD, on va suivre l’histoire d’Anne Bréjinski, une membre du service d’épuration du gouvernement en charge de détruire les objets interdits qui auraient pu subsister depuis toutes ces années (magazines anciens, livres…).

Lors d’une de ses interventions dans un secteur pour aller chercher un objet à détruire, elle tombe sur un vieux magazine d’où tombe un sac avec des graines de tomates (qui sont évidemment interdites). En rentrant chez elle, elle brûle le magazine mais garde les graines de tomates en toute illégalité et va apprendre à la faire germer. Autant vous dire que le crime est grave à cette époque et que l’histoire va tourner autour de ça : sa fascination pour une plante, chose dont elle ne connaissait pas l’existence et la manière avec laquelle elle va essayer de s’en sortir tout en cachant son lourd secret.

Évidemment, agrémentez ça avec des thématiques liées aux puces pour regarder les programmes télévisuels officiels (et non piratés), coupures d’eaux très régulières dans les secteurs les plus pauvres pendant que les plus riches font tranquillement des crowls dans leurs piscines, les bébés dont on peut choisir ses “options” (genre “Intellectuels”, “sujet sain physiquement”) et que l’on va chercher au bout de 7 mois… Bref, je vous la conseille fortement ! 🙂

Berlin 2.0 d’Alberto Madrigal et Mathilde Ramadier

Nous suivons Margot (23 ans) qui a décidé de quitter Paris pour partir en Allemagne. La ville Berlinoise sera sa terre d’accueil.

Dans cette BD, nous la suivons, entre ses cours dans une école pour apprendre l’allemand, suivi des problématiques de trouver un travail à 40h payé correctement (mode startup stagiaire jetable wesh ma gueule, tu te débrouilleras avec les 600€ qu’on te donne), différentes thématiques dans la domaine de santé (la pilule du lendemain, la sécurité sociale…) et bien évidemment, le mode de vie qu’ils ont (petit dej, soirées en boite, etc…). Bref, un tableau mi-figue, mi-raisin de la vie en Allemagne quand on vient de France. Certains points sont mieux qu’en France et certains, moins bien. Je trouve que la BD arrive à mettre l’accent sur des points importants que n’importe quel Français souhaitant vivre en Allemagne devrait lire. Ne serait-ce que pour être prévenu pour plus tard. Bref, une très bonne BD ! 🙂

Où sont passés les grands jours, de Jim et Alex Tefenkgi

Cette BD raconte l’histoire de Hugo, Étienne et Jean-Marc, des amis quasi d’enfance et qui ont perdu leur ami Fred qui s’est donné la mort une année auparavant. Lors d’une rencontre chez le notaire par rapport au testament de Fred, chacun des trois reçoit un colis. Dans ces derniers, ils trouveront des objets qu’avait préparé Fred 3 jours avant de se donner la mort. Des objets assez simples et aucun ne comprend pourquoi ce/ces objets leur étaient destinés à eux. Au cours de la BD, nous suivons le cheminement de leur vie (on suit surtout en détail la vie d’Hugo). Leurs erreurs, leurs errances, leurs petits bonheurs et leurs reconstructions de vie après la mort d’un ami.
Une BD vraiment très intéressante, touchante et passionnante. Je ne peux que vous la recommander très chaudement.

L’obsolescence programmée de nos sentiments, de Zidrou et Aimée de Jongh

Dans L’obsolescence programmée de nos sentiments, nous suivons deux personnages principaux, Méditerranée et Ulysse. Ils ont chacun vécu des moments difficiles (perte de proches) que l’histoire va finir par faire se rencontrer. Nous suivons ces deux futurs tourtereaux âgés de la soixantaine qui vont se découvrir petit à petit. Comme quoi, même âgé, la vie continue.

Cette BD est, je trouve, une sorte d’ôde à la vie. Avec ses tristesses, ses blessures mais aussi ses moments de joies.

Ce n’est pas toi que j’attendais, de Fabien Toulmé

Voilà longtemps que je voulais vous parler de cette bande-dessinée. Je l’ai depuis une grosse année et il faut avouer que cette BD est aussi une vraie pépite. Dans cette histoire, on suit d’un couple qui va avoir un enfant ayant une trisomie 21 qui n’a jamais été détectée avant la naissance malgré les différents tests. On y voit notamment l’errance médicale que peuvent subir les parents lors d’une grossesse (et après) ainsi que le chemin pour accepter cette situation dont rien n’est fait avant pour nous y préparer. C’est un témoignage touchant et extrêmement intéressant qui devrait être lu par le plus grand nombre. À quand des bandes-dessinées dans le programme des cours aux lycées/collèges ? Cela permettrait notamment de nous sensibiliser aux thématiques du handicap dès notre plus jeune âge ?

Sur ce, j’espère que ces bandes-dessinées vous plairont et à très bientôt pour la suite 🙂